Personnes

 Museveni  Bertrand Bisimwa  Patrice Lumumba  Zacharie Badiengila  Bundu Dia Kongo  Donald Trump  Christopher Ngoyi  Denis Mukwege  Jason Stearns  Zita Naramé  Maurice Kamto  Gabriel Kyungu  Louis Michel  Colette Braekmann  Kalev Mutond  Joao Lourenço  Ramazani Shadari  Laurent Nkunda  James Kabarebe  Jean-Claude Muyambo  Roger Trinquier  Alain Gauthier  colonel Lacheroy  Martin Kobler  René Abandi  Mobutu  Pascal Simbikangwa  Patrick Djembe  Paul Barril  Moïse Katumbi  Alexis Sinduhije  Sultani Makenga  Hervé Ladsous  Jean Baillaud  Ngobila Mbaka  Evariste Boshab  François Hollande  Jacques Foccart  Lambert Mende  Ne Muanda Nsemi  Paul Biya  Zoé Kabila  général de Gaulle  général Mundos  Vital Kamerhe  Abdoulaye Yerodia  Mary Robinson  Jonas Savimbi  Moïse Tshombé  Pierre Messmer

Museveni

Les articles

Retour à Bihanga

 Si la présence en Ouganda des forces de l’ancienne rébellion ne pourra pas être remise en question, le gouvernement de la RDC devra enfin respecter ses (...)

Si la présence en Ouganda des forces de l’ancienne rébellion ne pourra pas être remise en question, le gouvernement de la RDC devra enfin respecter ses engagements pour obtenir la démobilisation de ses troupes

Back to Bihanga. The end of the crisis between Kampala and the M23 ?

If the presence in Uganda of the former rebellion forces will not be able to be put in question, DRC’s government will eventually have to respect his commitments to obtain the demobilization of M23.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 19/12/2014

Tentatives échouées de rapatriement forcé des combattants ex-M23

 Malgré l’intervention musclée des forces ougandaises dans le camp militaire de Bihanga, les jeunes militaires de l’ancienne rébellion ont opposé une résistance (...)

Malgré l’intervention musclée des forces ougandaises dans le camp militaire de Bihanga, les jeunes militaires de l’ancienne rébellion ont opposé une résistance farouche à leur déportation en RDC, où leur vie est en danger, et les autorités de Kampala ont pour le moment suspendu l’opération.

Despite the strong intervention of the Ugandan forces in the Bihanga military camp, the young soldiers of the former rebellion fiercely resisted their deportation in DRC, where their lives are in danger. Kampala authorities currently suspended the operation.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 16/12/2014

Bertrand Bisimwa

Les articles

RDC : La communication est une arme de guerre (1)

 L’action psychologique et la manipulation sont au centre de la stratégie de l’insécurité et de la violence contre les civils, que le régime intensifie sur l’arc (...)

L’action psychologique et la manipulation sont au centre de la stratégie de l’insécurité et de la violence contre les civils, que le régime intensifie sur l’arc oriental du pays

Dans son dernier rapport du 15 juillet intitulé République démocratique du Congo : en finir avec la violence cyclique en Ituri, l’Ong International Crisis Group (ICG) affirme :

« Certains membres de l’ancien mouvement rebelle M23 installés en Ouganda seraient, selon les services de sécurité congolais… impliqués dans les violences actuelles en Ituri. En décembre 2017, lorsque débutent les violences dans la province, des éléments armés – que les autorités congolaises désignent comme membres de l’ancien M23 – se seraient infiltrés de la région de Kamango… Les déplacements d’anciens membres du M23 de l’Ouganda vers les territoires d’Aru et de Djugu en Ituri en 2018 par la frontière ougandaise sont confirmés par des responsables de sécurité congolais…  »

Mis en ligne par L’Agence d’information

 23/07/2020

Tentatives échouées de rapatriement forcé des combattants ex-M23

 Malgré l’intervention musclée des forces ougandaises dans le camp militaire de Bihanga, les jeunes militaires de l’ancienne rébellion ont opposé une résistance (...)

Malgré l’intervention musclée des forces ougandaises dans le camp militaire de Bihanga, les jeunes militaires de l’ancienne rébellion ont opposé une résistance farouche à leur déportation en RDC, où leur vie est en danger, et les autorités de Kampala ont pour le moment suspendu l’opération.

Despite the strong intervention of the Ugandan forces in the Bihanga military camp, the young soldiers of the former rebellion fiercely resisted their deportation in DRC, where their lives are in danger. Kampala authorities currently suspended the operation.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 16/12/2014

Patrice Lumumba

Les articles

1er/06/2017

Fin de partie en RDC ?

Bientôt l’aube pour l’Afrique ?
Où l’on signale l’importance de l’accord signé entre les USA et l’Angola, le 17 mai 2017, pour le vingtième anniversaire du renversement de Mobutu. Que Luanda ait aussitôt massé ses troupes à la frontière de la RDC semble confirmer que cet accord, dans lequel Washington invite l’Angola à faire le gendarme de la région, pourrait bien être suivi d’effet. Si c’était le cas, c’est l’ensemble de l’ordre françafricain, avec sa guerre révolutionnaire et ses pseudos "forces de maintien de la paix de l’Onu", qui pourrait s’effondrer comme un château de (...)

Zacharie Badiengila

Les articles

25/05/2017

RDC. Ne Muanda Nsemi serait-il en Angola ?

L’évasion de masse de la prison de Makala aurait servi d’écran à l’exfiltration du chef spirituel de Bundu Dia Kongo
Une implication de l’Angola n’est pas à exclure dans les événements du 17 mai. Demeurent à ce jour opaques les circonstances comme les responsabilités et le sens de cette attaque qui aura permis, parmi beaucoup d’autres, la libération de Ne Muanda Nsemi, leader politico-religieux, lequel aurait trouvé refuge en Angola. Il est à noter que ceci intervient dans un contexte de tensions entre la RDC et son puissant voisin qui, le 21 mai, mobilisait ses troupes le long de la (...)

Bundu Dia Kongo

Les articles

25/05/2017

RDC. Ne Muanda Nsemi serait-il en Angola ?

L’évasion de masse de la prison de Makala aurait servi d’écran à l’exfiltration du chef spirituel de Bundu Dia Kongo
Une implication de l’Angola n’est pas à exclure dans les événements du 17 mai. Demeurent à ce jour opaques les circonstances comme les responsabilités et le sens de cette attaque qui aura permis, parmi beaucoup d’autres, la libération de Ne Muanda Nsemi, leader politico-religieux, lequel aurait trouvé refuge en Angola. Il est à noter que ceci intervient dans un contexte de tensions entre la RDC et son puissant voisin qui, le 21 mai, mobilisait ses troupes le long de la (...)

Donald Trump

Les articles

29/05/2017

RDC/Angola : Trump prend la main ?

Luanda pressenti comme « gendarme » de la région
Davantage qu’un allié, Luanda s’impose comme la puissance tutélaire de Kinshasa. Le 17 mai un accord de coopération bilatéral américano-angolais était conclu à Washington, aux termes duquel l’armée angolaise serait chargée de rétablir l’ordre en RDC, au Burundi et en République centrafricaine.

Les articles

23/07/2020

RDC : La communication est une arme de guerre (1)

Est de la RDC : Le jeu d’International Crisis Group et le M23
 « Le journalisme embedded se développe et les tink-thanks suivent. »
L’action psychologique et la manipulation sont au centre de la stratégie de l’insécurité et de la violence contre les civils, que le régime intensifie sur l’arc oriental du pays Dans son dernier rapport du 15 juillet intitulé République démocratique du Congo : en finir avec la violence cyclique en Ituri, l’Ong International Crisis Group (ICG) affirme : « Certains membres de l’ancien mouvement rebelle M23 installés en Ouganda seraient, selon les services de sécurité congolais… impliqués dans les violences actuelles en Ituri. En décembre 2017, lorsque débutent les violences dans la province, des éléments (...)
11/09/2019

Libérez Maurice Kamto !

Paul Biya, « vieux dictateur archi-usé »
 Le « hold up électoral » camerounais
Libérez Maurice Kamto ! La Françafrique ça suffit ! Vive le Cameroun libre !
31/01/2019

Carnage au bord du grand fleuve

L’un des plus grands massacres de l’ère Kabila
 Yumbi, Bongende, Nkola et Yoka
Du 16 au 18 décembre, 890 personnes ont été tuées à l’arme automatique en moins de 48 heures à Yumbi, dans la province de Maï Ndombe frontalière avec la République du Congo. Les assaillants, arrivés de Kinshasa et d’un village limitrophe, encadraient les membres d’une communauté locale. L’un des plus grands massacres de l’ère Kabila a été déguisé en conflit ethnique alors que le mobile politique ne fait pas de doute. Le gouverneur de la province, proche du régime, est indiqué comme l’organisateur de cet acte de génocide visant la communauté (...)
22/01/2018

Dernière heure : Répression sanglante à Kinshasa

100 manifestants arrêtés et torturés dans la maison du frère du Président Kabila
On apprend à l’aube de ce 22 janvier qu’une centaine de personnes manifestant pacifiquement avec le curé et les prêtres de la paroisse St Christophe, à Kinshasa/Ngaliema/Quartier Anciens Combattants, ont été arrêtées et acheminées par la Garde républicaine (GR) à la résidence de Zoé Kabila où ils seraient actuellement torturés à mort. Les prêtres ont tous leurs vêtements déchirés. "Le régime sanguinaire s’affole !" conclut notre informateur qui appelle à une réaction urgente de l’opinion internationale. "Il y a déjà des morts." L’information provient du représentant congolais de la FIDH. Quant à Zoé Kabila, (...)

RDC : Appel urgent au Président Macron

 Aujourd’hui, on tue à Kinshasa. C’est à la mitrailleuse que l’armée tire sur la foule descendue dans les rues pour contester le régime de Joseph Kabila (...)

Aujourd’hui, on tue à Kinshasa.

C’est à la mitrailleuse que l’armée tire sur la foule descendue dans les rues pour contester le régime de Joseph Kabila prolongé au-delà de son deuxième mandat sans même un simulacre d’élection.

Rappelons, Monsieur le Président, que cette répression intervient moins d’un an après l’ouverture, en juillet, d’un centre de formation pour les hauts gradés de l’armée rdcongolaise, formation aux techniques de contre-insurrection assurée par des instructeurs français.

Depuis plusieurs années, dans ce pays ravagé par la misère, on a pu voir l’action délétère du général Baillaud, instrumentalisant diverses milices et bandes armées à seule fin de déstabilisation, ceci prenant des proportions effrayantes, d’abord au Kivu, et maintenant au Kasaï, où les sbires de Kabila ne reculent devant aucun des sales procédés de la « guerre révolutionnaire » chère à l’armée française depuis les années 50.

Nous demandons ici solennellement le rappel du général Baillaud, ainsi que la fermeture immédiate de cette école militaire criminelle ouverte à Kinshasa sous votre responsabilité.

Nous dénonçons aussi le fait que la France – et l’Espagne [1] – aient osé bloquer toute protestation européenne, de même que la France paralyse l’ONU sur ce dossier depuis bien longtemps.

Nous demandons que la France renonce à sa fonction de « penholder » [2] au Conseil de sécurité, et rappelle au besoin son ambassadeur auprès de cet organisme, afin de permettre à la communauté internationale de regarder la situation plus impartialement.

L’Agence d’Information
La Nuit rwandaise

Mis en ligne par L’Agence d’information

 21/01/2018

Que se passe-t’il au Congo RDC ?

 RDC - Répression des marches citoyennes, attaquées par des tirs de gaz lacrymogènes et des tirs à balles réelles par l’armée et la police nationale congolaise. (...)

RDC - Répression des marches citoyennes, attaquées par des tirs de gaz lacrymogènes et des tirs à balles réelles par l’armée et la police nationale congolaise.
L’AFP et l’ONU parlent d’au moins 5 morts et 33 blessés.
Internet et les principaux réseaux de téléphonie mobile sont coupés.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 21/01/2018

Sites Web

La Nuit rwandaise 11 - Volume 1 | La Nuit rwandaise 11 - Volume 2

LE TARTUFFE OU L’IMPOSTEUR / ARCHIVES & TÉMOIGNAGES / LES FAITS SONT TÊTUS / DOCUMENTS / NEGATIONNISME ET EGLISE / RWANDA, DEMAIN / LA NUIT BURUNDAISE / LA NUIT CONGOLAISE / DOCUMENTS / DOSSIER DGR / RWANDA, ILS ECRIVENT / REMERCIEMENTS


 En savoir plus