Les fausses "fosses communes" inventées par Julien Paluku

14/11/2013
14/11/2013

Fin octobre, le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, affirmait qu’avaient été trouvées des fosses communes, à Kibumba, dans un secteur contrôlé jusque-là par le M23. Une enquête internationale a été menée pour vérifier ce qu’il en était. Il s’avère quen guise de "fosses communes", s’il y avait bien trois sites, un seul comportait jusqu’à cinq squelettes. Tous étaient particulièrement anciens, jusqu’à "plusieurs dizaines d’années", remontant possiblement à la période 1994-96. De plus, ils semblaient avoir été déplacés et disposés récemment. Ni "fosses communes", ni attribuables au M23, il ne s’agissait que d’un ballon de désinformation. Une manipulation de plus.

Mis en ligne par L’Agence d’information
 14/11/2013
 http://www.lagencedinformation.com/051-les-fausses-fosses-communes.html
Sauf mention contraire, droits de reproduction et diffusion autorisés selon la licence Creative Commons Attribution BY-SA 4.0

La Nuit rwandaise 11 - Volume 1 | La Nuit rwandaise 11 - Volume 2

LE TARTUFFE OU L’IMPOSTEUR / ARCHIVES & TÉMOIGNAGES / LES FAITS SONT TÊTUS / DOCUMENTS / NEGATIONNISME ET EGLISE / RWANDA, DEMAIN / LA NUIT BURUNDAISE / LA NUIT CONGOLAISE / DOCUMENTS / DOSSIER DGR / RWANDA, ILS ECRIVENT / REMERCIEMENTS


 En savoir plus

PDF 429.6 ko

 _22fosses_communes_22.pdf

Voir aussi

RDCongo. Quand la Communauté Internationale comprendra-t-elle (ou mieux, (...)

 L’Agence d’information présente ici en exclusivité un document explosif. Il s’agit de la réflexion critique, signée par un pseudonyme, d’un officiel de la (...)

L’Agence d’information présente ici en exclusivité un document explosif. Il s’agit de la réflexion critique, signée par un pseudonyme, d’un officiel de la MONUSCO, la mission des Nations unies au Congo démocratique, sur l’attitude et les choix des acteurs internationaux de la crise congolaise. Tout en remettant en question pas mal d’idées reçues, le texte jette une lumière troublante sur les relations de Kinshasa avec ses partenaires et pose des questions brûlantes sur l’avenir d’un pays qui n’arrive pas à sortir d’une zone de hautes turbulences

The agence d’information presents an exclusive and explosive document. It is some critical thoughts, signed under a pseudonym, by an official of the MONUSCO, the mission of the United nations in the Democratic republic of Congo, and is about the attitude and the choices of the international protagonists of the Congo crisis.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 5/03/2015

Yolande Mukagasana : "Où est Human Right Watch quand la Tanzanie chasse les (...)

 Ce 8 août expirait le délai donné par le gouvernement tanzanien aux personnes d’origine rwandaise résidant sur son territoire pour déguerpir. Ceci concerne des (...)

Ce 8 août expirait le délai donné par le gouvernement tanzanien aux personnes d’origine rwandaise résidant sur son territoire pour déguerpir. Ceci concerne des dizaines de milliers d’individus soudainement sommés de quitter leurs maisons, leurs vies, obligés de partir sans même pouvoir emporter leurs biens, et contraints d’abandonner jusqu’à leurs vaches. L’écrivaine Yolande Mukagasana, véritable conscience du génocide des Tutsi, dénonce ce nouveau crime, pour le moins révélateur de l’hostilité des autorités tanzaniennes vis-à-vis du Rwanda – alors même que la Tanzanie se trouve diriger la brigade offensive de l’ONU au Kivu.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 10/08/2013

Un exemple de la confusion entretenue au Kivu

 Ci-dessous un document : il s’agit d’un article de Radio Okapi, l’agence d’information de l’ONU spécialisée sur la crise des Grands Lacs. A relever la légende de (...)

Ci-dessous un document : il s’agit d’un article de Radio Okapi, l’agence d’information de l’ONU spécialisée sur la crise des Grands Lacs. A relever la légende de la photo qui illustre cet article, qui incrimine le M23 alors que l’article rend compte des déplacements de population qui sont le résultat d’affrontements entre FDLR et Maï Maï. Dans la légende de la photo, le M23 est simplement substitué aux FDLR. De même, le titre de l’article parle de "rebelles rwandais" laissant planer l’ambiguïté, le M23 étant généralement qualifié de "rebelles", et associés au Rwanda. Le glissement sémantique est subtil, mais caractéristique du traitement de l’information dans cette affaire du Kivu.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 18/08/2013