Dernière heure : Répression sanglante à Kinshasa

22/01/2018
22/01/2018

On apprend à l’aube de ce 22 janvier qu’une centaine de personnes manifestant pacifiquement avec le curé et les prêtres de la paroisse St Christophe, à Kinshasa/Ngaliema/Quartier Anciens Combattants, ont été arrêtées et acheminées par la Garde républicaine (GR) à la résidence de Zoé Kabila où ils seraient actuellement torturés à mort. Les prêtres ont tous leurs vêtements déchirés. "Le régime sanguinaire s’affole !" conclut notre informateur qui appelle à une réaction urgente de l’opinion internationale. "Il y a déjà des morts."

L’information provient du représentant congolais de la FIDH. Quant à Zoé Kabila, c’est le frère du Président, à la tête d’un empire financier fruit de la prédation des ressources naturelles et budgétaires et dont le trésor se trouve dans les paradis fiscaux.

L’Agence d’information

Mis en ligne par L’Agence d’information
 22/01/2018
 http://www.lagencedinformation.com/122-derniere-heure-repression.html
Sauf mention contraire, droits de reproduction et diffusion autorisés selon la licence Creative Commons Attribution BY-SA 4.0

Les habits neufs de l’empire
Guerre et désinformation dans l’Est du Congo

Acheter en ligne (Aviso éditions)


 En savoir plus

Voir aussi

La terreur et l’imposture

 L’attitude belliciste et cynique du gouvernement congolais et de la France qui le soutient risque d’embraser la région des Grands Lacs. La seule possibilité (...)

L’attitude belliciste et cynique du gouvernement congolais et de la France qui le soutient risque d’embraser la région des Grands Lacs. La seule possibilité d’éviter l’internationalisation de la guerre à l’Est de la RDC demeure dans le maintien de la pression médiatique, diplomatique et militaire sur la coalition contre-nature qui réunit une partie des Nations Unies, l’armée congolaise et les forces génocidaires.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 3/09/2013

L’ONU devient "de fait une partie au conflit", dit MSF

 « Nous ne sommes pas des soldats en blouse blanche ! », lâche Bertrand Perrochet, chef de mission de Médecins sans Frontières (MSF) en République démocratique (...)

« Nous ne sommes pas des soldats en blouse blanche ! », lâche Bertrand Perrochet, chef de mission de Médecins sans Frontières (MSF) en République démocratique du Congo, en tête d’une déclaration rendue à la presse le 5 juillet 2013.

"We are not soldiers in white blouse", says Bertrand Perrochet, head of the french NGO Doctors without borders (MSF) in DRC, to begin the communiqué released the 5th of july 2013.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 13/07/2013

Le tournant de Kingakati

 Lundi 25 août, la réunion de la majorité présidentielle (MP), dans la ferme du chef de l’Etat de la République démocratique du Congo, a établi la démarche pour le (...)

Lundi 25 août, la réunion de la majorité présidentielle (MP), dans la ferme du chef de l’Etat de la République démocratique du Congo, a établi la démarche pour le maintien au pouvoir de ce dernier, avant l’échéance de son deuxième et dernier mandat en 2016. Il n’est plus question d’un simple maquillage de la Constitution, mais d’un projet véritable de rédaction d’un nouveau texte fondamental qui devra être approuvé par voie référendaire.

Monday, August 25, the meeting of the Presidential Majority (MP), on the farm of the Head of State of the Democratic Republic of Congo, establishing the process to maintain the power of the latter, before the end of his second and final term in 2016 is no longer a question of a simple makeup of the Constitution, but a real project on drafting a new basic text to be approved by referendum.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 29/08/2014