Abdoulaye Yerodia @ L'Agence d'Information

x Fermer

Abdoulaye Yerodia


Abdoulaye Yerodia Ndombasi ou souvent Abdoulaye Yerodia (5 janvier 1933 - ) est un des quatre vice-présidents du gouvernement de transition de la République démocratique du Congo. Il a été désigné par le gouvernement de Kinshasa (mouvance PPRD) au terme des accords de Pretoria, tandis que les trois autres représentent les différentes sensibilités de l’opposition armée (RCD, MLC) ou démocratique.

Abdoulaye Yerodia

Le Dr Abdoulaye Yerodia Ndombasi, Il fut compagnon de Che Guevara et ami de Chou En-laï, parisien pendant 20 ans (notamment à la Résidence universitaire Jean Zay d’Antony), et l’un des plus proches soutiens de Laurent Désiré Kabila (dont il fut ministre des affaires étrangères) depuis la lutte pour l’indépendance à l’époque de Patrice Lumumba, au tout début des années 1960, durant la révolution de 1964-65 avec le Che, jusqu’à l’arrivée au pouvoir à Kinshasa en 1997 après avoir défait Mobutu et ses soutiens élyséens.

En 1998 Yerodia Ndombasi a tenu des discours très virulents, appelant les Congolais à “l’auto-défense”, les encourageant à exterminer les populations congolaises et étrangères désignées comme agresseurs ou soutiens "infiltrés" des agresseurs – les rwandophones et les Tutsi (rwandais et congolais).

Ce véritable appel à l’extermination sera entendu lorsque plusieurs centaines de tutsi sont massacrés dans le pays, dont plus de 500 à Kinshasa. Ces déclarations de celui qui était alors Ministre des Affaires étrangères de la République Démocratique du Congo auront également provoqué des internements abusifs, des exécutions sommaires, des arrestations arbitraires et des procès inéquitables des membres de ce groupe ethnique.

A Kisangani également, en 1998, des milices composées de civils ont tué de nombreuses personnes désignées comme Tutsi - des congolais rwandophones, des rwandais et d’autres - accusées de soutenir les rebelles. La même ville a d’ailleurs connu à nouveau de grands massacres en mai 2002.

On peut entendre une partie de son discours et des propos qu’il tient à propos des Tutsi dans une vidéo filmée en 1998 : "Des microbes qu’il faut qu’on éradique avec méthode".

Les discours de Yerodia Ndombasi sont ouvertement racistes. Il dira ainsi que « les Tutsi risquent de connaître la triste expérience des juifs : ils sont perfides, brutes, rancuniers et sanguinaires ».

Yerodia a été accusé de crimes contre l’humanité, atteinte à la vie, atteinte à la liberté, autres persécutions et apartheid en Belgique. Un mandat d’arrêt international sera émis le 11 avril 2000 par un juge d’instruction Belge à son encontre. Cependant un ordre d’annulation du mandat d’arrêt sera émis le 14 février 2002 en raison d’une décision de la Cour internationale de justice qui estimait qu’en tant que ministre des affaires étrangères en exercice, Yerodia ne pouvait être poursuivi par les tribunaux d’un pays tiers.

Si vous avez déjà un compte L’Agence d’Information, connectez-vous ci-dessous:.

Fin de partie en RDC ?
Bientôt l’aube pour l’Afrique ?

1er/06/2017 Analyses Où l’on signale l’importance de l’accord signé entre les USA et l’Angola, le 17 mai 2017, pour le vingtième anniversaire du renversement de Mobutu. Que Luanda ait aussitôt massé ses troupes à la frontière de la RDC semble confirmer que cet accord, dans lequel Washington invite l’Angola à faire le gendarme de la région, pourrait bien être suivi d’effet. Si c’était le cas, c’est l’ensemble de l’ordre françafricain, avec sa guerre révolutionnaire et ses pseudos "forces de maintien de la paix de l’Onu", qui (...)


Fin de partie au Kivu ?
où l’on joue à qui perd gagne…

10/11/2013 Analyses La France coloniale a engrangé une victoire historique contre le M23, mais évite de s’en vanter. Pourquoi ? C’est qu’il s’agit là d’un triomphe du désir de tous de vivre en paix, qui a procuré à l’ONU et au régime de Kabila une légitimité inespérée, mais qui se trouve être rigoureusement contradictoire avec l’intention de départ de promouvoir la guerre et les divisions pour garantir la domination. Pour que la paix s’impose vraiment, il faudrait maintenant que soit conclu un véritable accord et que le (...)


1998 : Appel à la haine anti-Tutsi par Abdoulaye Yerodia
Ministre des Affaires étrangères de la République Démocratique du Congo

21/10/2013 Documents En 1998, Abdoulaye Yerodia Ndombasi, alors Ministre des Affaires étrangères de Laurent Désiré Kabila, tenait des discours très virulents, appelant les Congolais à "l’auto-défense", les encourageant à exterminer les populations congolaises et étrangères désignées comme agresseurs ou soutiens "infiltrés" des agresseurs – les rwandophones et les Tutsi (rwandais et congolais). "Des microbes qu’il faut qu’on éradique avec méthode", peut-on entendre dans cette video retrouvée parmi les archives de Youtube. Le (...)


rss rss
 Contactez-nous si vous souhaitez participer à L’Agence d’Information.

Vous pouvez soutenir L’Agence d’Information
en faisant un don
(carte bancaire, CB, Visa, ...)

 L'info quotidienne de l'Agence
Recevoir tous les jours dans votre boite e-mail les derniers articles.


 La lettre d'information
Recevoir toutes les semaines les dernières dépêches et articles publiés.

Une fois inscrit(e), vous pouvez:
 Mon espace Archivez sur votre Espace vos sites, rubriques, articles, mots-clés et auteurs favoris. Le contenu de votre Espace est régulièrement mis à jour avec les derniers articles publiés dans les rubriques ou sur vos sites favoris.
 Ma Sélection Enregistrement rapide de contenus dans votre Espace - à lire plus tard ou sur lesquels vous voulez revenir.

Pour envoyer des documents en pièces jointes, c'est ici: Contact 


Envoyer un message


L’Agence d’Information | "Une agence de presse spécialisée pour rétablir droit et devoir d’information"

Back to top

Sauf mention contraire, droits de reproduction et diffusion autorisés selon la licence CC BY-SA 3.0
2013 · 2017 | (CC) L’Agence d’Information

Contact |  A propos |  Conditions d'utilisation