L’Agence d’information ?

"Une agence de presse spécialisée pour rétablir droit et devoir d’information"

Une agence pour observer la première intervention "offensive" de l’ONU

Vingt ans de conflits, violences et guerres au Kivu, dans l’Est de la république démocratique du Congo, ont produit des centaines de milliers de morts, des atrocités au quotidien, des dizaines de milliers de déplacés, de réfugiés et de femmes violées.

Aujourd’hui, les instances internationales et les gouvernements de la sous-région proclament enfin, avec une sincérité que l’on peut questionner, vouloir s’attaquer aux « causes profondes » de cette crise interminable.

Force est de constater que la désinformation, structurée et bien ordonnée, dont il ressort que la haine est l’un des principaux moteurs, brouille l’analyse de la tragédie en cours et donc les perspectives d’une véritable solution.

Professionnels de l’information dans nos différents domaines, nous sommes animés par la conviction qu’un travail d’information indépendant, dépassionné, et à la source, est la condition nécessaire de la recherche de la paix au Kivu. Et cela certainement bien plus que l’envoi sur place d’une Brigade spéciale d’intervention en mission de guerre -une étonnante première dans l’histoire des Casques Bleus de l’ONU- ayant pour tâche une improbable traque des « groupes armés ».

Dans cette perspective, nous voulons apporter notre contribution avec la création d’une agence de presse spécialisée pour rétablir droit et devoir d’information dans cette zone sinistrée de la planète, où les intérêts occultes et les enjeux stratégiques agissent comme autant de facteurs de complication des solutions possibles.


L’Agence d’information :
Directeur de publication : Michel Sitbon
Rédacteur en chef : Luigi Elongi
Webmaster

Adresse :
38 rue Keller
75011 Paris

Conditions d’utilisation [GCU]
—Les articles des sites référencés (syndication) sont uniquement proposés à titre informatif

Mis en ligne par Bruno Boudiguet, Bruno Gouteux, El Memeyi Murangwa, Jean-Luc Galabert, Luigi Elongui, Michel Sitbon, Oloo, Webmaster
 30/05/2013
 http://www.lagencedinformation.com/002-l-agence-d-information.html
Sauf mention contraire, droits de reproduction et diffusion autorisés selon la licence Creative Commons Attribution BY-SA 4.0

Les habits neufs de l’empire
Guerre et désinformation dans l’Est du Congo

Acheter en ligne (Aviso éditions)


 En savoir plus

Voir aussi

Tentatives échouées de rapatriement forcé des combattants ex-M23

 Malgré l’intervention musclée des forces ougandaises dans le camp militaire de Bihanga, les jeunes militaires de l’ancienne rébellion ont opposé une résistance (...)

Malgré l’intervention musclée des forces ougandaises dans le camp militaire de Bihanga, les jeunes militaires de l’ancienne rébellion ont opposé une résistance farouche à leur déportation en RDC, où leur vie est en danger, et les autorités de Kampala ont pour le moment suspendu l’opération.

Despite the strong intervention of the Ugandan forces in the Bihanga military camp, the young soldiers of the former rebellion fiercely resisted their deportation in DRC, where their lives are in danger. Kampala authorities currently suspended the operation.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 16/12/2014

Les arrière-pensées gouvernementales de la démobilisation du M23

 Pour la Monusco, un plan de réintégration des soldats de l’ancienne rébellion en dehors de leurs communautés d’origine n’est pas viable. Le M23 ne l’acceptera pas (...)

Pour la Monusco, un plan de réintégration des soldats de l’ancienne rébellion en dehors de leurs communautés d’origine n’est pas viable. Le M23 ne l’acceptera pas et les risques de nouvelles tensions ne sont pas à prendre à la légère.

For Monusco, a plan to reintegrate former rebel soldiers outside their communities of origin is not viable. The M23 will not accept it and the risk of new tensions are not to be taken lightly.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 26/01/2014

Fin de partie au Kivu ?

 La France coloniale a engrangé une victoire historique contre le M23, mais évite de s’en vanter. Pourquoi ? C’est qu’il s’agit là d’un triomphe du désir de tous (...)

La France coloniale a engrangé une victoire historique contre le M23, mais évite de s’en vanter. Pourquoi ? C’est qu’il s’agit là d’un triomphe du désir de tous de vivre en paix, qui a procuré à l’ONU et au régime de Kabila une légitimité inespérée, mais qui se trouve être rigoureusement contradictoire avec l’intention de départ de promouvoir la guerre et les divisions pour garantir la domination. Pour que la paix s’impose vraiment, il faudrait maintenant que soit conclu un véritable accord et que le désarmement des FDLR ne soit pas un vain mot. Et que les réfugiés puissent quitter leurs camps et rentrer chez eux, pour que s’engage enfin le seul combat, urgent, contre la misère.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 10/11/2013

Mots-clés