18/06/2013

Résolution 2098 (2013), adoptée par le Conseil de sécurité à sa 6943 eme séance, le 28 mars 2013.

La résolution 2098, rédigée par la France et adoptée le 28 mars dernier, prévoit la création d’une Brigade d’intervention spéciale sous l’autorité de la mission onusienne en République Démocratique du Congo (MONUSCO).

Cette brigade, dont l’objectif affiché serait de neutraliser les différents groupes armés présents au Kivu (M23, les FDLR, les Forces démocratiques alliées, l’APCLS, la LRA, les Forces nationales de libération (FNL), les divers groupes Maï Maï et les autres groupes armés), semble néanmoins avoir pour cible principale les combattants du M23.

Mis en ligne par L’Agence d’information
 18/06/2013
 http://www.lagencedinformation.com/027-resolution-2098-de-l-onu.html
Sauf mention contraire, droits de reproduction et diffusion autorisés selon la licence Creative Commons Attribution BY-SA 4.0

Les habits neufs de l’empire
Guerre et désinformation dans l’Est du Congo

Acheter en ligne (Aviso éditions)


 En savoir plus

PDF 84.1 ko

 res-2098-2013.pdf

Voir aussi

1998 : Appel à la haine anti-Tutsi par Abdoulaye Yerodia

 En 1998, Abdoulaye Yerodia Ndombasi, alors Ministre des Affaires étrangères de Laurent Désiré Kabila, tenait des discours très virulents, appelant les Congolais (...)

En 1998, Abdoulaye Yerodia Ndombasi, alors Ministre des Affaires étrangères de Laurent Désiré Kabila, tenait des discours très virulents, appelant les Congolais à "l’auto-défense", les encourageant à exterminer les populations congolaises et étrangères désignées comme agresseurs ou soutiens "infiltrés" des agresseurs – les rwandophones et les Tutsi (rwandais et congolais).

Mis en ligne par L’Agence d’information

 21/10/2013

René Abandi : « La France est à la tête d’un axe qui prône la solution militaire (...)

 René Abandi est le ministre des Affaires étrangères du M23 et le chef de la délégation de son mouvement présente à Kampala, en Ouganda, où se déroulent les (...)

René Abandi est le ministre des Affaires étrangères du M23 et le chef de la délégation de son mouvement présente à Kampala, en Ouganda, où se déroulent les pourparlers de paix avec Kinshasa. Après l’avoir joint par téléphone à Nairobi, au Kenya, où il a été invité comme observateur du M23 à la réunion en cours de la conférence internationale de la région des Grands Lacs, il a bien voulu accorder une interview à l’Agence d’Information.

Cette haute personnalité de l’opposition politico-militaire au gouvernement de la République démocratique du Congo confirme l’engagement de son mouvement dans la recherche d’une voie pacifique pour un arrêt définitif des combats. Mais il dénonce en même temps la volonté de reprendre la guerre de la part de Kinshasa et de la MONUSCO.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 2/08/2013

Un exemple de la confusion entretenue au Kivu

 Ci-dessous un document : il s’agit d’un article de Radio Okapi, l’agence d’information de l’ONU spécialisée sur la crise des Grands Lacs. A relever la légende de (...)

Ci-dessous un document : il s’agit d’un article de Radio Okapi, l’agence d’information de l’ONU spécialisée sur la crise des Grands Lacs. A relever la légende de la photo qui illustre cet article, qui incrimine le M23 alors que l’article rend compte des déplacements de population qui sont le résultat d’affrontements entre FDLR et Maï Maï. Dans la légende de la photo, le M23 est simplement substitué aux FDLR. De même, le titre de l’article parle de "rebelles rwandais" laissant planer l’ambiguïté, le M23 étant généralement qualifié de "rebelles", et associés au Rwanda. Le glissement sémantique est subtil, mais caractéristique du traitement de l’information dans cette affaire du Kivu.

Mis en ligne par L’Agence d’information

 18/08/2013